l'evolution du standard du Berger Allemand

Dans cette partie, nous allons tenter de definir les différentes evolutions des caracteristiques morphologiques et comportementales du berger allemand.

 

 » EST BERGER ALLEMAND TOUT CHIEN DE BERGER QUI VIT EN ALLEMAGNE ET QUI, GRÂCE À UN EXERCICE CONSTANT DE SES QUALITÉS DE CHIEN DE BERGER, ATTEINT LA PERFECTION DE SON CORPS ET DE SON PSYCHISME, PERFECTION APPRÉCIÉE UNIQUEMENT SOUS L’ANGLE DE L’UTILITÉ.  »      Max Emil Frédéric von Stephanitz

Utz vom Haus Schütting - 1930 - Crédit photo : Pedigree Database - Illustration : Domaine des Taonga © Tous droits réservés - Elevage de Bergers Allemands en Normandie

Utz vom Haus Schütting – 1930 – Crédit photo : Pedigree Database

Observation de l’évolution du squelette du Berger Allemand de 1900 à nos jours  Illustration : Domaine des Taonga © Tous droits réservés. 

 

De 1900 a 1930 : Les debuts  

 

Les premiers Bergers Allemands mélangeaient les caractéristiques de deux types de chiens de berger vivant dans les contrées allemandes, les Thuringes et les Württembergs. Les caractéristiques de chacun étant assez différentes ( Les origines ), les résultats dans les couleurs, la nature de poils ou dans l’aspect général étaient très mixtes. 

Le Berger Allemand était, avant tout, un chien d’utilité, et, à ce titre, il devait montrer des aptitudes très fortes pour la garde et la conduite des troupeaux, faire preuve de robustesse, d’intelligence, de détermination, mais surtout donner l’image d’un chien digne et fier. 

Pour cela, Max von Stephanitz imposa un Berger Allemand aux poils court et durs, à la robe grise, noire et feu ou noire. Les autres couleurs possibles furent très vite non conformes au standard que le père de la race dictait. La tête, quant à elle, devait être bien proportionnée et les oreilles bien droites. 

Malgré cela, Max Von Stephanitz considérait l’esthétisme comme un second rôle par rapport à la fonction utile que devait posséder le Berger Allemand. 

Concernant sa structure, depuis plus d’un siècle de sélection, le Berger Allemand a subi une évolution marquée de son squelette. 

Les premiers descendants de Horand von Grafrath  possédaient un corps en forme de rectangle. A cette époque, leur colonne vertébrale formait un creux en son centre, la ligne de dos n’était donc pas droite. On peut remarquer également que leur croupe était peu inclinée, formant, ainsi, un grand angle saillant entre le fémur et le tibia. Leurs omoplates bien moins inclinées que de nos jours, formaient une poitrine moins développée et donnaient l’aspect d’un chien haut avec de grandes pattes. 

 

1950 : Un tournant dans la selection

 

C’est vers les années 1960, que l’on peut réellement observer un changement dans la manière de sélectionner le Berger Allemand. L’esthétisme étant devenu une caractéristique plus appréciable que dans les débuts, on remarque que la race prend un tournant dans l’aspect morphologique avec l’inclinaison des croupes. 

Cette transformation morphologique, engendre le début de l’angulation de l’arrière-main. Le dos forme une ligne de plus en plus droite. L’avant-main subit également des changements avec un poitrail plus développé. 

Ces modifications ont pour objectif d’apporter au Berger Allemand un aspect plus harmonieux lors des allures au trot, où, désormais, il doit montrer plus de puissance dans les foulées. 

D’un point de vue comportemental, bien que la Seconde Guerre Mondiale en ait fait un chien d’attaque pour les armées, ses compétences de chien de « berger » restent appréciées, malgré un exode rural important.

 

 
Volker vom Zollgrenzschutz-Haus - 1956- Crédit photo : Pedigree Database - Illustration : Domaine des Taonga © Tous droits réservés - Elevage de Bergers Allemands en Normandie
Volker vom Zollgrenzschutz-Haus – 1956 – Crédit photo : Pedigree Database 
 
Canto von der Wienerau - Quanto von der Wienerau - Marco von  Cellerland - Mutz Pelztierfarm - 1970 -  Crédit photo : Pedigree Database - Illustration : Domaine des Taonga © Tous droits réservés. Elevage de Bergers Allemands en Normandie
Canto von der Wienerau – Quanto von der Wienerau – Marco von Cellerland – Mutz Pelztierfarm – 1970 – Crédit photo : Pedigree Database – Illustration : Domaine des Taonga © Tous droits réservés.

 

1970 : L’ARRIVÉE DE 4 ETALONS

Les années 70, sont porteuses de gros changements pour le Berger Allemand. Les éleveurs opèrent une transformation morphologique plus marquée avec l’arrivée de 2 grands étalons : Canto von der Wienerau et Quanto von der Wienerau.

Ils apportent chacun des qualités de structure, notamment avec l’engouement de plus en plus prononcé d »une allure ample et sans effort lors du trot. Depuis, devenue une caractéristique première de la race.

Mais ils amènent surtout du sang neuf dans les lignées, puisqu’à cette époque, la consanguinité  était utilisée à outrance dans les générations supérieures. 

Canto et Quanto furent complétés par deux autres étalons qui ont moins marqués les lignées d’aujourd’hui, mais dont le style et les caractères venant des lignées dites de « travail » apportèrent un plus à cette époque, Marko Cellerland et Mutz Pelztierfarm.

L’engouement fût tel pour ces 4 étalons, que les lignées comptent, quasiment toutes, au moins un ou deux de ces étalons très prisés.

Indéniablement, leurs styles furent la base du Berger Allemand contemporain. 

 

le berger allemand contemporain

 

Ainsi, depuis plus d’un siècle, la race n’a eu de cesse de voir sa morphologie évoluer pour devenir le Berger Allemand que l’on connaît aujourd’hui. 

On peut affirmer que la race du Berger Allemand s’est scindée en deux branches bien distinctes, d’un côté les Bergers Allemands de « travail » et de l’autre les Bergers Allemands de « beauté ». 

Les premiers sont morphologiquement plus proches des Bergers Allemands des années 50 – 70 et sont surtout sélectionnés pour leurs aptitudes physiques et comportementales pour les différents sports canins comme le ring, l’obéissance ou le RCI. 

Les Bergers Allemands de « beauté », eux, sont plutôt sélectionnés pour leur esthétisme, tout en essayant de préserver les qualités pour être des chiens d’utilité. Ceux-ci possèdent désormais une inclinaison de la croupe très marquée qui, additionnée à un garrot très haut, donne au dos une ligne courbée. Désormais, la poitrine a considérablement augmentée en profondeur et  la tête est beaucoup plus massive qu’en 1930. Aujourd’hui, le Berger Allemand présente un corps de forme ovale.

La couleur du manteau est majoritairement noire et feu et, depuis 2010, le poil court n’est plus le seul à faire partie du cheptel, il a été rejoint par le poil long.  

Bien que le Berger Allemand, reste, un chien de « travail » … ou plutôt un chien de « berger ». Sa vocation première est, aujourd’hui, d’être un chien bien intégré au sein d’une famille. Et, à ce titre, il se doit de continuer à être le chien intelligent, gardien et amical qui ont contribués à sa renommée mondiale. 

 

 

lA FOLIE DE L’esthetisme

 

Lors des différentes manifestations officielles, on ne peut que constater cette folie de l’esthétisme déraisonné avec cette descente extrême des croupes qui donnent l’impression d’un arrière train rasant le sol. ( cf. Photo de Gary vom Hühnegrab)

Comme beaucoup trop de races canines, le Berger Allemand est victime d’un hypertype touchant sa morphologie et donc la biomécanique du chien. Et cela n’est plus acceptable. 

L’esthétisme ne prend sa valeur que dans un jugement personnel, ce qui est beau pour l’un, ne le sera pas pour l’autre. 

Jusqu’où l’Homme ira-t-il au nom de l’idée du beau ?

 

Il faut le dire ! Note du Domaine des Taonga :

Nous ne sommes pas favorables à cette descente extrême des croupes qui se remarque lors des manifestations organisées à travers le monde.

Dans ce sens, en conviction avec nos valeurs d’éleveurs amoureux du Berger Allemand, nous favoriserons TOUJOURS les mariages d’individus présentant des croupes, d’une part, en adéquation avec le standard de la race, et d’autre part, respectueux du bien-être du chien.

Gary vom Hühnegrab - 2018 - Crédit photo : Pedigree Database - Illustration : Domaine des Taonga © Tous droits réservés - Elevage de Bergers Allemands en Normandie
Gary vom Hühnegrab – VA1 – 2018 Crédit photo : Pedigree Database
 Observation de l’évolution du squelette du Berger Allemand de 1900 à nos jours Illustration : Domaine des Taonga © Tous droits réservés.
 

C’est avec un réel plaisir que nous vous invitons à faire connaissance avec les Bergers Allemands qui partagent nos vies.

Pour chacun d’entres eux, vous découvrirez leur personnalité, mais aussi les informations plus formelles qui illustrent parfaitement la ligne de conduite que nous nous sommes fixées.